9 octobre 2012

7ème à MF et objectif atteint

Je ne sais pas pourquoi, mais j'adore cette course. La distance, le dénivelé, l'ambiance... Cette épreuve est un peu le symbole de la course à pied en Suisse. Et probablement le type de parcours qu'utilise la majorité des coureurs qui s'entraînent dans notre pays. A mi-chemin entre une course de montagne et un semi-marathon. Pas une très longue distance, mais qui s'y risque sans suffisamment d'entraînement aura compris sa douleur. Un vrai compromis helvétique ! 
Qu'ils sont durs les derniers mètres à Fribourg!
En ce dimanche pluvieux, je me suis rendue au départ à Morat dans le bus des élites. Toujours sympa de retrouver les copains et les copines de courses. On rigole un peu, on se raconte nos petits bobos, les traditionnelles excuses des uns et des autres au cas où ça ne va pas comme on veut :-) (pour moi c'était la gorge qui pique et le nez qui coule depuis une semaine + bébé qui se réveille un peu trop tôt)... Mis à part ça, j'étais en bonne forme, les jambes très bien, mais je ne savais pas où en était ma "caisse". Pour cela, il faut attendre 4-5km de course à un rythme prudent mais soutenu, pour voir si on peut encore le soutenir. C'est ça le truc à Morat, c'est qu'il faut partir vite, pour rester au contact, rester légèrement en dedans dans toutes les montées avant la Sonnaz qu'on passera à fond, et si possible relancer sur le long plat qui mène à Fribourg. C'est un peu simpliste mais ça marche, sauf si on est pas dans un bon jour; alors là, les minutes se paient cash. Donc, après 4 km j'ai su que ma "caisse" n'était pas si mal, et je tiens  à l'oeil les concurrentes qui sont devant moi. Après 5km, les africaines ont seulement 1' d'avance, Laura (qui a pris le départ grippée) juste devant moi avec 25''. J'ai continué à appliqué ma tactique, à savoir monter à 95% de mes capacités, et sans me presser, je me rapproche.  Après 11km je dépasse Laura et Bernadette. J'ai encore Regula en point de mire, 15'' au bas de la Sonnaz.  Je reste confiante. En haut, toujours 15''. Alors que le corps nous brûle, il faut maintenant lâcher les chevaux. Allonger, garder la cadence, avaler encore un gel. Le long faux-plat, cette année rallongé de 300m pour la bonne cause, est vraiment long, comme toujours. Plus que 10'' sur Regula. Après la descente sur Fribourg, où je sens que mon efficacité baisse, je cherche à alléger ma foulée, mais c'est dur. Plus que 8'' sur Regula et il reste 1km. Je suis à bloc. Je finis à 7'', 7ème, en 1h06'37. Sans aucun regret, j'ai bien géré, dans un chrono comparable à mon meilleur temps. A seulement 3' des kenyanes qui m'en avaient pris 7 à Uster sur le semi-marathon.

5 commentaires:

  1. Bravo Mag tu es épatante comme toujours. Je te felicite pour ta place et ton esprit de battante. Continue comme ça. bisous. Tamara

    RépondreSupprimer
  2. Super interessant ce papier sur les coulisses et votre course elle-même. Mais finalement, Regula a-t-elle fini devant vous ? :-) Bonne continuation. Chloe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui elle finit juste devant... Merci ! :-))

      Supprimer
  3. Félicitation pour cette belle performance!
    Bravo pour la persévérence!
    Sandra

    RépondreSupprimer

Pour publier vos commentaires :